Actualités, Europe

Bilan et perspectives suite aux élections européennes

Chers amis,
Les urnes ont parlé. Le résultat est partiellement conforme à nos estimations. Partiellement, car si le délitement attendu de LR est allé très au-delà de ce que nous imaginions, le score de LREM reste quant à lui étonnamment élevé.
Je dis étonnamment car j’aurais pensé que les électeurs sanctionneraient dès maintenant les insuffisances de ce mandat qui fera des dépenses publiques, de la dette, de l’environnement… autant de sujets ignorés.
Mais en fait, il est simplement trop tôt pour que les électeurs déçus en tirent pleinement les conclusions. Rappelez-vous notre positionnement de départ : nous ne voulions pas l’échec de E. Macron et de son gouvernement ; nous étions en revanche, hélas, convaincus qu’il ne s’attaquerait à aucun de ces vrais sujets. Les faits nous ont donné raison.
Nous étions en revanche tout aussi convaincus que la ligne droitière et fermée adoptée par LR conduirait à une impasse et ferait fuir tout ce que ses rangs comptaient d’électeurs inspirés par la ligne historique d’un gaullisme synonyme d’ouverture, de pragmatisme, de libéralisme encadré, d’étatisme mesuré et de social. Le résultat du 26 mai 2019 nous conforte dans cette analyse.
L’acte 1 marqué par ce délitement historique précède l’acte 2 à venir d’un échec du mandat en cours sur le front des réformes indispensables.
Le temps est donc venu de marteler de nouveau et sans cesse qu’il existe une voie crédible de reconstruction : cette alternative doit prospérer sur les racines gaullistes déjà évoquées, en assumant et en revendiquant la nécessité et l’absolue priorité des réformes sans lesquelles la France deviendra la risée du monde occidental. Elle doit être incarnée par de futurs candidats prêt à assumer la dure tâche qui attend le ou la futur(e) élue(e).
Et tout ceci doit désormais s’inscrire dans la dimension européenne que les électeurs attendent. En effet, la progression spectaculaire de la participation dans tous les pays de l’Union indique que les citoyens européens ont majoritairement voté pour … l’Europe. Qu’il s’agisse de lutter contre les crises à répétition ou d’intensifier la lutte contre le réchauffement climatique, cette inédite mobilisation des électeurs indique que l’Europe n’est désormais plus uniquement vécue comme une entité abstraite, notamment par les jeunes qui commencent à y transférer leurs espoirs d’avenir.
C’est dans ce nouveau contexte que la Société Civile va poursuivre son travail afin de contribuer à l’effort de redressement et d’être prête le moment venu pour les prochaines  échéances.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s